La lutte contre le cancer est une priorité alors que la Slovénie assure la présidence de l’Europe

La Slovénie a choisi de combattre le cancer comme priorité absolue de santé publique pendant les six mois de présidence de l’Union européenne. Il a organisé une conférence de deux jours sur le sujet à Brdo pri Kranju la semaine dernière et présenté les conclusions d’un nouveau rapport de grande envergure intitulé Répondre au défi du cancer en Europe. Zofija Mazej Kukovic, ministre slovène de la Santé, a expliqué que son gouvernement Il assure la présidence tournante de l’UE jusqu’à la fin du mois de juin et souhaiterait que les autorités nationales renforcent leur action concertée contre le cancer. Cela devrait se concentrer sur des initiatives visant à réduire l’incidence et la mortalité du cancer, améliorer les résultats du cancer, réduire les écarts de santé entre les différents pays et accroître les avantages pour les patients. Ce rapport contient une série de contributions d’experts européens. différents aspects du contrôle du cancer, a été financé par le programme de lutte contre le cancer de l’UE. Il contient les données les plus récentes sur l’étendue de la maladie et les mesures utilisées pour y faire face. Il souligne la nécessité d’une stratégie intégrée qui tienne compte des besoins médicaux, des patients, de la recherche et des besoins financiers et s’inspire des contributions nationales et européennes. Le rapport note que bien que l’Europe contienne un huitième de la population mondiale, un quart de tous les cas de cancer dans le monde. Selon les derniers chiffres, près de 3,2 millions de nouveaux cas de cancer et 1,7 million de décès ont été enregistrés sur le continent en 2006. Dans chaque cas, les hommes supportent 55% de la charge totale de morbidité. tous les autres pays européens, bien qu’ils soient également importants en Belgique, en France et au Luxembourg. Pour les femmes, elles sont les plus élevées au Danemark et en Islande, suivies de la Norvège, de la Suède et du Royaume-Uni. Ayant lancé son initiative, le gouvernement slovène a l’intention de poursuivre dans les mois à venir. Il accueillera une deuxième conférence de deux jours à Bruxelles en avril consacrée aux patients atteints de cancer et organisera également une réunion formelle avec des parlementaires européens sur le sujet. Les ministres de la santé de l’UE consacreront une grande partie de leur réunion informelle à la lutte contre le cancer à la mi-avril avant d’élaborer des lignes directrices lors de leur prochaine réunion à Luxembourg début juin. Markos Kyprianou, le commissaire européen à la santé, a souligné la priorité slovène Il ressort d’une récente enquête Eurobaromètre que près d’un tiers des Européens fument tous les jours. Chaque année dans l’UE, plus de 650 000 personnes meurent du tabagisme, et le tabagisme passif tue 80 000 adultes de plus. Il a déclaré à la conférence que la Commission européenne, avec la contribution d’experts nationaux, venait de terminer la deuxième édition des lignes directrices européennes pour l’assurance qualité dans le dépistage du cancer du col de l’utérus. Celles-ci établissent des recommandations et des normes pour la conception, la mise en œuvre et le suivi des programmes de dépistage.